Hermann Pfeifer aurait eu 90 ans en ce mois de janvier.

90e anniversaire de Hermann Pfeifer – souvenir d'un entrepreneur et citoyen hors du commun de Memmingen

Après la Seconde Guerre mondiale, Hermann Pfeifer a fait d'une petite entreprise artisanale l'une des plus grandes sociétés industrielles de la région : « PFEIFER Seil- und Hebetechnik », qui emploie aujourd'hui 1 500 collaborateurs à travers le monde. Cependant, Hermann Pfeifer n'était pas seulement un entrepreneur exceptionnel. En effet, il se positionnait également comme citoyen et homme politique particulièrement engagé, auquel la ville de Memmingen doit de nombreux poèmes en dialecte et livrets de patrie, ainsi que l'une de ses fêtes les plus populaires : le festival de Wallenstein. Hermann Pfeifer, décédé en 2000, aurait eu 90 ans le 7 janvier dernier. Hermann Pfeifer était le fils et deuxième enfant d'Eduard et Katharina Pfeifer (nom de jeune fille : Hail). Katharina Hail, dont le père avait exploité une entreprise artisanale pour les articles de corderie dans la rue « Kalchstraße » à Memmingen en face du « Salzstadel », a apporté cette propriété dans le mariage. Eduard Pfeifer, qui avait fait de la corderie sa seconde profession, mourut en 1950 à l'âge de 62 ans.

Sur les traces de son père à 22 ans

Son fils Hermann n'avait alors que 22 ans et ne pouvait donc pas encore reprendre les activités. Ne possédant pas encore une expérience suffisante comme cordier, il n'avait pas encore passé son examen de maîtrise après avoir suivi une formation à l'école professionnelle de l'industrie du textile à Żary. Il avait besoin d'une autorisation spéciale pour pouvoir obtenir son titre de maître dans un délai d'un an, ce qu'il accomplit avec succès. Ainsi, dès 1951, il fut habilité à poursuivre l'exploitation de l'entreprise sous son propre nom.

Création, inspiration et dynamisme

« Mon père devait sans nul doute compter parmi les cordiers allemands les plus créatifs, inspirants et dynamiques de l'époque. Il est parvenu comme peu d'autres, d'une part, à alimenter le marché émergent des câbles en une multitude de produits de haut de gamme et terminaisons de tout type et, d'autre part, à assurer la commercialisation d'une gamme d'élingues et d'engins de levage en grande évolution », conclut l'actuel chef d'entreprise Gerhard Pfeifer, qui a repris la société familiale après son père - 12e génération.

Croissance stratégique

Déjà du vivant de Hermann Pfeifer, la société PFEIFER Seil- und Hebetechnik et ses dix succursales allemandes de l'époque comptait donc parmi les plus grands distributeurs de l'association professionnelle de câbles et élingues de levage en Allemagne et en Europe. Outre la reprise de plusieurs sociétés locales, d'importantes corderies de la région et d'entreprises allemandes apparentées, l'étape décisive pour l'entrepreneur Hermann Pfeifer d'un point de vue stratégique fut l'acquisition de la société de fabrication de câbles Gustav Kocks GmbH (Drako) de Mülheim an der Ruhr.

La base de l'internationalisation du groupe d'entreprises

Avec la reprise de Drako et de ses filiales, PFEIFER a d'une part acquis ses premières grandes sociétés de vente à l'étranger. D'autre part, Hermann Pfeifer a étendu la valeur ajoutée de l'entreprise avec Drako, premier fabricant de câbles d'ascenseur allemand, tout en créant la base de l'internationalisation (mise en place entre temps) de l'actuel groupe d'entreprises.

Précurseur du festival de Wallenstein

Hermann Pfeifer n'était pas seulement un entrepreneur exceptionnel. En effet, il s'est également engagé dans une multitude de domaines de la vie sociale et culturelle. Grand sportif, conseiller paroissial, membre du synode de l'Église protestante de Bavière, échevin, juge commercial, conseiller municipal et poète local dialectal, il a pris la responsabilité de diverses associations de sa ville natale – dans différentes périodes de sa vie. En qualité de co-initiateur, directeur spirituel, moteur et organisateur, il offrit à Memmingen le festival de Wallenstein – désormais bien connus au-delà des frontières de la ville. Son grand engagement social lui valut un grand nombre d'honneurs et hommages, notamment le sceau de la ville de Memmingen, la croix fédérale du Mérite et l'Ordre du mérite de Bavière.

Père de famille et citoyen responsable

En plus de tous ces engagements, il a également fondé une famille en ayant cinq enfants avec Sieglinde Pfeifer (nom de jeune fille : Elger). « Sa femme, ma mère et aujourd'hui la patronne l'a soutenu et accompagné tout au long de ces années, s'est tenue à ses côtés avec son fort caractère, son intérêt profond et son esprit loyal et lui a apporté équilibre et soutien même dans les moments difficiles », se souvient Gerhard Pfeifer. « À l'occasion de son 90e anniversaire, je tiens à me souvenir de mon père Hermann Pfeifer comme un entrepreneur exceptionnel et novateur, ainsi qu'à rappeler son dynamisme et son sens des responsabilités en tant que citoyen de Memmingen. »

Indications relatives aux cookies et à la protection des données

Nous utilisons des cookies afin d'optimiser notre site pour vous. En continuant d’utiliser notre site Web, vous acceptez l’utilisation de cookies. Vous trouverez de plus amples informations sur les cookies dans notre Déclaration sur la protection des données.
OK